Gribouille à Petits Points

21 juin 2022

Bonjour...

Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s'est tenu caché...
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer.

Il entend des chants, des bruits d'ailes,
il a soif de grand jour et d'air...
il voudrait savoir les nouvelles,
il fait craquer son corset vert.

Puis, d'un geste brusque, il déchire
son habit étroit et trop court
"enfin, se dit-il, je respire,
je vis, je suis libre... bonjour !"

 Paul Géraldy.

 

 

Un petit coucou en passant

merci à celles qui ont pris la peine de m'envoyer un petit mot 

elles se reconnaîtront!!!

 

Je vais bien

je prends le temps de regarder les abeilles butiner dans la lavande,

P1200997

comme les enfants j'admire les légumes qui poussent,

j'arrache les herbes mal aimées, je bêche, je pioche, j'arrose

je prie pour que les orages nous épargnent.

P1210004

Je lis.

P1200971

P1200974

P1200913

Queqlues ouvrages avancent à pas de tortue.

P1200979

 

P1200936

P1200943

un autre au mille hexagones arrive

P1210033

P1210042

Peu de petites croix seulement des virtuelles et de la création.

C'est l'été.

 

Eté 20 06 2022.

Créations Gribouille à Petits Points.

ete

 

Merci de ne pas faire de lien direct avec mes grilles

sur les réseaux sociaux, blogs et firums.

 

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.


03 mai 2022

Le Bois Amical...

Nous avons pensé des choses pures
Côte à côte, le long des chemins,
Nous nous sommes tenus par les mains
Sans dire… parmi les fleurs obscures;

Suite de la promenade le bois souffre il y fait sec

mais les nouvelles générations de chênes et de charmes naissent

P1200596

P1200597

malheureusement dans les belles histoires il y a aussi de vilaines sorcières.

Les chênes sont attaqués par les chenilles et la maladie.

P1200672

P1200673

P1200670

 Nous marchions comme des fiancés

Seuls, dans la nuit verte des prairies;
Nous partagions ce fruit de féeries
La lune amicale aux insensés

Lui c'est mon arbre ami du promeneur.

P1200668

En son tronc coule une source sacrée.

P1200669

Et puis, nous sommes morts sur la mousse,
Très loin, tout seuls parmi l’ombre douce
De ce bois intime et murmurant;

Et là-haut, dans la lumière immense,
Nous nous sommes trouvés en pleurant
Ô mon cher compagnon de silence!

Paul Valery.

La nature nous fait des clins d'oeils et des facéties

P1200653

en créant des formes

P1200706

P1200709

P1200720

et des totems à la manière de Giuseppe Arcimboldo.

P1200703

Un arbre a été coupé et comme un pied de nez voilà le reflet de l'arbre.

P1200704

Mais elle a toujours du coeur

P1200626P1200728P1200691

P1200627P1200628

Un papillon fait admirer ses ailes de papier.

P1200634P1200637

Le petit chemin ne sentait pas la noisette mais le genêt.

P1200638

P1200644P1200650

P1200639P1200605P1200667

P1200643

Telle une perle de nacre posée dans la fougère

Dame araignée part à la chasse.

P1200684

Les insectes folâtres dans les géraniums sauvages.

P1200698

P1200734

Les ancolies de mon second bouquet.

P1200736

 

P1200730

P1200723

Le soleil joue à travers les feuilles.

P1200742P1200755

P1200751P1200546

P1200718

P1200567

P1200747

Voilà mon bouquet champêtre, ancolies, boutons d'or, aubépine....

P1200748

Fin de la parenthèse hors du temps.

P1200740

loin de l'agitation humaine pourtant si proche.

P1200741

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.

Posté par GeneGribouille03 à 10:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 mai 2022

L'oiseau moqueur...

La chaleur est accablante

Par un bel après midi de mai discourir avec l'oiseau moqueur,

parfois il aime répondre à la conversation en faisant de nouvelles vocalises

et parfois se rendant compte que je ne suis qu'une humaine

il se fâche et ne réponds plus.

Qui est t'il aucune idée.

Aujourd'hui 2 mai le coucou a chanté et les grillons aussi

voilà ma ballade au bois en mode escargot.

P1200640

P1200544

 

Balcon ombragé de jasmin de
Virginie et de chèvrefeuille pourpré
Dans le grand silence de la campagne sommeillante
On discerne

Le glou-glou des petits torrents

P1200688

P1200690

Le mugissement lointain des grands troupeaux de

bœufs dans les pâturages
Le chant du rossignol
Le sifflement cristallin des crapauds géants
Le hululement des rapaces nocturnes
Et le cri de l'oiseau-moqueur dans les cactus.

Blaise Cendrars.

Comme une gamine souffler sur les fleurs de pissenlits.

P1200539

P1200540

P1200574

Les bords de routes non coupés recellent des trésors de couleurs et d'odeurs.

P1200528

P1200533

P1200541

J'avais oublié que l'aubépine a de si longues aiguilles ouille!!

P1200548

P1200554

P1200577

P1200598

P1200562

Il y a encore des violettes.

P1200603

Mes poules  ne pondront pas j'ai ramassé des boutons d'or.

P1200565

P1200610P1200593

 

P1200607P1200614

 

Il restait de quoi me faire un bouquet.

 

P1200679P1200683

 

P1200685

P1200739

A suivre la facétie des arbres.

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.

Posté par GeneGribouille03 à 22:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Mai...

Le mai le joli mai en barque sur le Rhin
Des dames regardaient du haut de la montagne
Vous êtes si jolies mais la barque s’éloigne
Qui donc a fait pleurer les saules riverains ?

Or des vergers fleuris se figeaient en arrière
Les pétales tombés des cerisiers de mai
Sont les ongles de celle que j’ai tant aimée
Les pétales flétris sont comme ses paupières

Voilà Faustine son amie a mis de belles chaussures

et se protège avec son ombrelle.

P12005231

Sur le chemin du bord du fleuve lentement
Un ours un singe un chien menés par des tziganes
Suivaient une roulotte traînée par un âne
Tandis que s’éloignait dans les vignes rhénanes
Sur un fifre lointain un air de régiment

Le mai le joli mai a paré les ruines
De lierre de vigne vierge et de rosiers
Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes

Guillaume Apollinaire.

Une en robe noire l'autre parée de rouge

entre modernité et passé,

jolie Faustine douce rouquine doit encore mettre robe, tablier et bottes

pour faire apparaître une belle phrase à suivre.

 

Faustine en Mai 05 02 2022.

Créations Gribouille à Petits Points.

 P12005241

Profitez du soleil et du beau temps.

Ici cela sera une sortie au bois!!!!

P1200522

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.

01 mai 2022

Le Muguet...

Muguet, muguet , jolie fleur
Née en odorant parterre
Dans le jardin de grand-mère
Et cueillies avec douceur!
 
Les clochettes frémissaient
Et l'on croyait les entendre
Chanter une chanson tendre
La chanson du joli Mai!

Un brin de muguet.

Make the days count 26 04 2022.

Créations Gribouille à Petits Points.

Ephémère.

 



Nous choisissions patiemment
Les tiges à l'odeur frêle
Grand-mère riait ,quand elle
Recevait ces beaux présents!

Quand refleurit le muguet
Je revois le beau parterre
Au jardin du presbytère
Qui a gardé ses secrets!

Clochettes du blanc muguet
Neigez à loisir
Dans le parterre si frais
De mes souvenirs !

Michel Corti.

Bon 1er Mai.

Merci  vous qui passez me voir.

Geneviève.


28 avril 2022

Le Long du Quai...

Le long des quais les grands vaisseaux,
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mon voyage sur toile sera bientôt à quai.

P1200430

Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux,
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l’âme des lointains berceaux.

René-François Sully Prudhomme.

Il m'aura bien occupé  presque un an dans quelques jours.

P1200433

Mes hexagones de contours sont posés

maintenant il faut faire les coins en onglet

et les derniers hexagones.

P1200468

Une belle aventure faite d'apprentissage.

P1200466

Tout un monde de contraste.

P1200471

Les petites fleurs turqoises aux angles.

P1200472

P1200473

 

Un regret n'avoir pas pu allez à Nantes et rencontrer Brigitte Giblin.

P1200457

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève. 

27 avril 2022

La bouture...

Au temps où les plaines sont vertes,
Où le ciel dore les chemins,
Où la grâce des fleurs ouvertes
Tente les lèvres et les mains,

Au mois de mai, sur sa fenêtre,
Un jeune homme avait un rosier ;
Il y laissait les roses naître
Sans les voir ni s'en soucier ;

Et les femmes qui d'aventure
Passaient près du bel arbrisseau,
En se jouant, pour leur ceinture
Pillaient les fleurs du jouvenceau.

Sous leurs doigts, d'un précoce automne
Mourait l'arbuste dévasté ;
Il perdit toute sa couronne,
Et la fenêtre sa gaîté ;

La petite pluie à fait pousser

quelques boutures avec des boutons rouges

et des tiges jaunes oranges.

P1200435

Si bien qu'un jour, de porte en porte,
Le jeune homme frappa, criant :
« Qu'une de vous me la rapporte,
La fleur qu'elle a prise en riant ! »

Mais les portes demeuraient closes.
Une à la fin pourtant s'ouvrit :
« Ah ! Viens, dit en montrant des roses
Une vierge qui lui sourit ;

Je n'ai rien pris pour ma parure ;
Mais sauvant le dernier rameau,
Vois ! J'en ai fait cette bouture,
Pour te le rendre un jour plus beau. »

René-François Sully Prudhomme.

Il me reste encore deux côtés

P1200436

et après il faudra faire 60 nouveaux yoyos.

Mon voyage en Asie a  pris une belle tournure

il faut que je fasse les bandes en onglet

j'ai brodé trois points et de la création encore et toujours.

Douce semaine.

P1200423

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.

 

26 avril 2022

Les fleurs que j'aime...

Fleurs arrosées
Par les rosées
Du mois de mai,
Que je vous aime !
Vous que parsème
L'air embaumé !

Par vos guirlandes,
Les champs, les landes
Sont diaprés :
La marguerite
Modeste habite
Au bord des prés.

Le bluet jette
Sa frêle aigrette
Dans la moisson ;
Et sur les roches
Pendent les cloches
Du liseron.

Le chèvrefeuille
Mêle sa feuille
Au blanc jasmin,
Et l'églantine
Plie et s'incline
Sur le chemin.

Coupe d'opale,
Sur l'eau s'étale
Le nénufar ;
La nonpareille
Offre à l'abeille
Son doux nectar.

J'ai de nouveau teintouillé de la toile pour broder Faustine.

P12004841

Sur la verveine
Le noir phalène
Vient reposer ;
La sensitive
Se meurt, craintive,
Sous un baiser.

De la pervenche
La fleur se penche
Sur le cyprès ;
L'onde qui glisse
Voit le narcisse
Fleurir tout près.

Fleurs virginales,
A vos rivales,
Roses et lis,
Je vous préfère,
Quand je vais faire
Dans les taillis
Une couronne
Dont j'environne
Mes blonds cheveux,
Ou que je donne
A la Madone
Avec mes vœux.

Louise Colet.

Fautine en Mai 05 02 2022.

Créations Gribouille à Petits Points.

P12004881

Pas certaine qu'elle soit prête pour le 1er mai

il reste encore beaucoup de points.

P1200459

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.

Des petits Salomon...

Quelques petits Salomon en attente de finitions.

Celui de Launisa.

launisa salmon

Celui de Sophie.

IMG_2295

Et en attente de quelques points ou du deuxième morceau.

 

Celui de Mutti.

mutti

Celui de Madeleine.

madeline

Des versions en devenir que je suis curieuse de découvrir,

lin, étamine aïda chacune ayant brodé sur sa toile préférée.

Merci à toutes et à bientôt pour la suite.

P1200439

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.

23 avril 2022

La Lune...

La Lune

Sans rancune aucune
Car le Soleil la chérit
Elle a fait sa fortune
À l’ombre de celui-ci.

 

Je vous disais que j'étais dans la lune.

P1200354

Même à n’être qu’une
Plusieurs est la Lune
Chaque nuit elle varie
Selon humeur et envie.

Stéphen Moysan.

 

Petite broderie embellissement 'à ma sauce)

modèle Facile Cécile de son livre Floralies quiltées et brodées

Editions Quiltmania.

P1200355

P1200361

Merci à vous qui passez me voir.

Geneviève.